Menu
Veaux & Génisses

#5 Savez-vous conserver votre colostrum ?

par Antoine RENAUDIER

Partager cet article

Lorsque vous avez du colostrum de qualité, vous pouvez le conserver. Il vous sera très utile. En effet, avoir une banque de colostrum dans son élevage est stratégique lorsque le colostrum de certaines vaches est de mauvaise qualité ou indisponible. Sa conservation implique donc des protocoles simples pour faciliter la gestion de la banque de colostrum au quotidien sans détériorer la qualité du produit.

Vous savez comment juger de la qualité du colostrum (cf article Article #4 ). Cependant quelques règles sont à connaitre pour à la fois conserver le colostrum dans de bonnes conditions, puis l’utiliser dans de bonnes conditions. Il serait dommage de gâcher du colostrum de qualité ! 

 

Les bonnes règles pour conserver du colostrum : notez les informations essentielles, adaptez les contenants selon vos pratiques 

 

La première étape est de noter les informations essentielles lorsque vous souhaitez conserver votre colostrum : numéro de la vache, date de prélèvement, qualité du colostrum. Ensuite, vous devez le disposer dans des contenants qui faciliteront sa conservation. La taille de vos contenants doit être adaptée à vos pratiques. Concrètement, je vous recommande de donner le maximum de colostrum aux veaux dans les deux premières heures après la naissance pour profiter du temps d’éveil. Le colostrum conservé peut donc servir à 100% pour le veau nouveau-né. Dans ce cas une conservation en deux poches de 2 litres permettra d’apporter au veau un colostrum à température constante tout au long de la buvée.  

Le colostrum de conservation peut également servir à compléter un colostrum frai. Ce sera le cas si la quantité de colostrum frai est insuffisante pour nourrir le veau ou s’il est de qualité moyenne. Dans ce cas, des poches d’un litre sont souvent suffisantes. Elles permettront de décongeler uniquement la quantité nécessaire. Attention, un colostrum ne se recongèle pas !  

La durée maximale de conservation du colostrum est de 6 mois afin qu’il soit toujours en phase avec l’évolution du microbisme de l’élevage.  

 

Ne négligez pas la décongélation, c’est le point critique de l’utilisation du colostrum de conservation ! 

 

La décongélation est la partie la plus critique dans la gestion du colostrum. Celui-ci doit être décongelé souvent rapidement, sans perdre ses propriétés nutritives et immunitaires. La décongélation doit se faire au bain marie à 40°C pour ne pas cuire les protéines et détériorer la qualité du colostrum.  

Selon votre contenant, la durée de décongélation varie :  

  • Pour une bouteille d’un litre de colostrum : 50 min de décongélation à 40°C  

  • Pour une poche plastique d’un litre de colostrum : 15 min de décongélation à 40°C 

Vous constaterez par vous-même l’évolution des IGG selon le mode de décongélation dans le tableau ci-dessous :  

 

Tableau 1 : Perte d’IGG du colostrum congelé suivant son mode de décongélation 

Bain-MarieMicro-onde
40°C50°C60°C70°C200 W300 W
0 %6 %8 %18 %18 %30 %

Source : Groupe Seenergi 

 

Parier sur le fait que la bonne gestion du colostrum engendrera de bons résultats technico-économiques peut sembler assez fastidieux au premier abord. Toutefois, cette pratique est en fait assez simple et rapide si un protocole est mis en place sur l’exploitation en respectant les grandes étapes suivantes : contrôle de la qualité, référencement, stockage, décongélation, distribution. 

Un apport de colostrum de qualité, en quantité suffisante, réduira les mortalités des veaux, améliorera la croissance de vos génisses et impactera de façon positive la productivité de vos futures vaches laitières.  

Contacter l'auteur

Des questions ?
Nos experts vous répondent !