Menu
Veaux & Génisses

#4 Quel colostrum faut-il conserver ?

par Antoine RENAUDIER

Partager cet article

Chez les bovins, le colostrum est le seul moyen de transfert d’immunité de la vache vers son veau. Cet aliment riche en énergie, Immunoglobulines et Hormones de croissance, assure une bonne vitalité de départ chez les veaux et génisses, une meilleure résistance à la pression sanitaire de l’élevage et impacte favorablement les performances de la future vache laitière tout au long de sa carrière.

Avoir une banque de colostrum dans son élevage est très stratégique lorsque le colostrum de certaines vaches est de mauvaise qualité ou indisponible. Pour autant, pour compenser ces carences, il faut conserver du colostrum de qualité et choisir judicieusement les vaches fournissant ce colostrum 

Nous avons comparé des valeurs nutritionnelles de colostrums de premières traites par rapport à un lait de vache classique. Les résultats parlent d’eux-mêmes  :

Ainsi, vous noterez qu’il y a 40 fois plus d’Immunoglobulines dans le colostrum que dans le lait. On y trouve 65 fois plus d’insuline, 20 fois plus de prolactine, 100 fois plus d’Estradiol et 300 fois plus d’IGF-1.  

L’IgG est un anticorps, une immunité permettant de résister à la pression sanitaire. L’insuline permet de réguler la glycémie et valoriser le glucose par les cellules. La Prolactine est une hormone de croissance et de développement de la glande mammaire. L’IGF-1 est une hormone de croissance qui stimule la croissance osseuse et musculaire de la génisse . Le Cortisol et l’Estradiol sont eux des stéroïdes qui serviront pendant toute la phase de croissance de la génisse. 

Mais quel colostrum devez-vous conserver ? 

 

Tout d’abord, vous devez garder l’excédent de la première traite. En effet la qualité du colostrum se dégrade très rapidement après le vêlage (effet de dilution avec le lait), il convient donc de ne garder uniquement le colostrum de première traite sous réserve que celui-ci soit de bonne qualité

Ensuite je vous conseille de garder du colostrum de votre exploitation. Comme vous le savez sans doute, chaque exploitation à un microbisme bien spécifique. Le colostrum de vos vaches sera adapté à votre environnement. Vos génisses et les veaux seront confrontés à ce microbisme. Le colostrum de votre exploitation leur permet de mieux y résister.  

Enfin, gardez uniquement du colostrum de qualité supérieure, c’est-à-dire à 27 brix (90g d’IGG) minimum. Pour cela, mesurez la qualité de vos colostrums au réfractomètre 

(cf Fiche technique "Refractomètre optique : les points clés pour une bonne utilisation") 

(cf  Article " Mes veaux sont malades : le colostrum de mes vaches est-il de bonne qualité ?")  

Un apport de colostrum de qualité, en quantité suffisante, réduira les mortalités des veaux, améliorera la croissance de vos génisses et impactera de façon positive la productivité de vos futures vaches laitières. Maintenant que vous savez quel colostrum conserver, il ne vous reste plus qu’à savoir comment le faire ! 

Contacter l'auteur

Des questions ?
Nos experts vous répondent !